Rencontre entre le CNOP et la Banque Mondiale autour de l’organisation du Forum Pharmaceutique International Bamako 2015. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dr Soumaïla COUMARE   
Lundi, 02 Février 2015 20:10

Dans sa dynamique de mobilisation des partenaires pour relever le défi d’une bonne organisation du Forum Pharmaceutique International Bamako 2015, une délégation du CNOP conduite par son Président, Dr Abdou DOUMBIA, a rencontré une équipe du Groupe de la Banque Mondiale (WBG) composée de Mme Tshiya SUBAYI, responsable du...

Programme Initiative Santé en Afrique pour les pays francophones, M. Estem SYED, chargé de Suivi Evaluation et Dr Boubacar DAOU, spécialiste santé du programme pour le Mali.

En plus de son Président, la délégation du CNOP, forte de six membres, comprenait: le Président de la commission scientifique du Forum, Pr Brehima KOUMARE; le Président de la commission financière du Forum, Dr Hamidou TRAORE; le Secrétaire Général du bureau CNOP, Dr Abdelaye KEÏTA ; Dr Souleymane Guindo de la commission scientifique et votre fidèle serviteur qui assure le secrétariat au niveau de la commission finance.

Au cours de cette rencontre tenue le 02 février 2015 dans les locaux de la Banque Mondiale à l’ACI 2000, les échanges ont porté sur deux point : (i) l’organisation du Forum Pharmaceutique International à Bamako ; (ii) les délais d’obtention des licences d’établissements pharmaceutiques.

Après les présentations, Mme SUBAYI a souhaité la bienvenue aux visiteurs et, elle a salué cette première réunion formelle avec un ordre professionnel de la santé au Mali. Elle a expliqué que son programme s’implique auprès du secteur privé de la santé en général pour identifier et suivre les reformes nécessaires à l’amélioration du climat des affaires, instaurer un dialogue entre le gouvernement et le secteur privé et, créer des opportunités de financement pour alléger les charges financières du professionnel de santé. Elle a tenu à souligner que son programme apporte un appui conseil mais, n’est pas là pour imposer de solutions.

Pour la réussite du Forum, elle se propose de nous écouter d’abord, avant de pouvoir dire quelle sera la nature et la taille de la contribution que la Banque Mondiale pourra apporter.

C’est alors, que le Président du CNOP a fait un bref rappel sur le Forum, en précisant que c’est un événement annuel dont l’envergure dépasse le seul continent africain et, qui est organisé par l’Inter Ordre des Pharmaciens d’Afrique (IOPA) ; l’Inter Syndical des Pharmaciens d’Afrique (ISPHARMA) ; l’Association des Centrales d’Achat de Médicaments Essentiels (ACAME) et les Directions de la Pharmacie et du Médicament (DPM). Il enregistre régulièrement la participation de la Conférence Internationale des Ordres de Pharmaciens Francophones (CIOPF) et de nombreux autres invités. En juin 2014 à Yaoundé, le Mali a été désigné par ses pairs pour abriter la 16ème édition avec l’approbation et l’appui des plus hautes autorités de l’Etat et, c’est pourquoi le Forum est placé sous le haut parrainage de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEÏTA. Il informe qu’en novembre dernier lors de la réunion de la CIOPF à Paris, certains pays comme le Canada, la Belgique et le Haïti ont déjà confirmé leur participation au Forum, avec ou sans Ebola au Mali. Une façon pour eux d’apporter leur soutien à notre pays qui traverse une crise socio-sécuritaire imposée par des bandits de tout acabit depuis le 17 janvier 2012.

Sur ce, le Président de la commission scientifique, Pr Brehima KOUMARE a indiqué que cette 16ème édition propose un thème inédit: «Partenariat Public-Privé pour un accès universel aux produits de santé». Il fait remarquer que tous les mots dans ce thème sont lourds de sens. Cet accès universel suppose une accessibilité physique (production, importation, distribution etc.), une accessibilité financière (AMO, REMED, Mutuels et autres tiers-payants), la bonne qualité des produits de santé (lutte contre la vente illicite et les faux médicaments) et le bon usage de ces produits (prescription, observance du traitement etc.). Il s’est appesanti sur la problématique des produits sanguins et des résultats d’analyses biomédicales avant d’informer de la création imminente d’un site web dédié au Forum. Il précise que le Forum procédera à des communications, à des tables-rondes, à l’élaboration des plans de formation avec la participation de l’Assemblée Nationale et qu’une communication est déjà prévue pour la Banque Mondiale.

Le Pr KOUMARE, demande à la Banque Mondiale de fournir davantage d’efforts pour informer sur comment le privé peut avoir accès à ses services.

Le Président de la commission Finance, Dr Hamidou TRAORE a fait une présentation du budget du Forum avec les prévisions de financement de l’Etat, du secteur pharmaceutique et l’annonce de certains partenaires. Aujourd’hui le montant à rechercher pour boucler ce budget s’élève à un peu plus de 103 millions de francs CFA.

En guise de réponse, Mme SUBAYI a assuré les pharmaciens du soutien, de l’engagement et de la participation technique de son institution pour une réussite pleine et entière de l’évènement. Elle demande qu’une requête officielle soit adressée à la Banque Mondiale pour ce faire. Elle s’engage sur la prise en charge des rubriques clairement en rapport avec les objectifs de son programme. Elle s’engage également à faire un plaidoyer auprès d’autres partenaires pour boucler le budget.

Le second volet de la rencontre consacré aux délais d’obtention des licences d’établissements pharmaceutiques a surtout enregistré les interrogations de M. Estem SYED sur l’effectif des pharmaciens inscrits au Mali, les différentes sections de l’ordre, les procédures au niveau de l’ordre et de l’administration pour la délivrance des licences et les sources de blocage. Il a été convenu que Dr Boubacar DAOU de la Banque Mondiale et le Secrétaire Général du CNOP, Dr Abdelaye KEÏTA, puissent approfondir la question des délais de délivrance des licences, lors de réunions prochaines au siège des ordres professionnels de la santé.

L’équipe de la Banque Mondiale a souligné la nécessité, de formation des pharmaciens en élaboration de plan d’affaire et, d’un  partenariat avec les banques de la place. Elle va s’y employer.

La rencontre pris fin sur les mots de remerciement du Président CNOP à l’endroit de la Banque Mondiale pour la qualité de l’accueil et le niveau des échanges. Les rapports du secteur privé pharmaceutique avec la Banque Mondiale s’améliorent depuis l’arrivée de Mme Tshiya SUBAYI a-t-il  fait remarquer.