SYNAPHARM: Journées d’échanges entre pharmaciens et médecins de la région de Sikasso et mise en place du Bureau Régional de Sikasso. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dr Moussa CISSE   
Vendredi, 15 Avril 2016 20:19

L’an deux mille seize et le douze mars s’est tenue dans la salle de réunion de l’Hôtel TATA de Sikasso,  la 1ère journée d’échanges des pharmaciens avec les Médecins prescripteurs de la région de Sikasso.

Etaient présents :

Le Directeur Régional de la Santé de Sikasso...

Le Directeur de l’Hôpital de Sikasso;

 

Le Président du Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens de Sikasso;
Le Président du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins de Sikasso;
Une délégation nationale de 10 personnes conduite par le Professeur BAH, représentant le bureau exécutif national SYNAPHARM.;
Des pharmaciens d’Officines, Grossistes, Biologistes et Fonctionnaires;
Des Médecins Prescripteurs;

La cérémonie d’Ouverture a été marquée par trois (3) interventions.

Celle du Secrétaire Général du bureau national SYNAPHARM, qui portait essentiellement sur les objectifs de la journée autour du thème central: « La bonne pratique de dispensation du Médicament ». Le Secrétaire Général a ensuite rappelé le niveau de responsabilité du pharmacien dans la prescription médicale en tant que spécialiste du médicament, qu’il soit au niveau d’une officine, d’un hôpital ou d’une industrie pharmaceutique. Il a salué enfin les différents partenaires pour leur appui.

L’intervention du président du Conseil régional de l’ordre des Pharmaciens de Sikasso était focalisée sur le cadre de collaboration étroite entre les médecins et pharmaciens à travers les deux ordres professionnels. Il a ensuite salué la disponibilité de la Direction Régionale de la Santé et de l’administration pour une assistance conséquente.

Le Directeur Régional de la Santé, a ouvert les travaux après les mots de bienvenu adressés à l’ensemble des participants. Auparavant, il a apprécié l’initiative d’une telle journée qui ne lui parait pas une surprise, pour avoir été sollicité à plusieurs reprises, par les pharmaciens pour la cause de la profession. Il a ensuite exprimé sa disponibilité entière à accompagner les Pharmaciens en toutes circonstances tout en encourageant, de passage, la délégation nationale pour le sacrifice consenti.

Les travaux de la rencontre qui se veut un cadre d’échanges et de propositions de solutions aux difficultés identifiées, se sont poursuivis par la présentation du thème central à savoir « Les bonnes pratiques de dispensation des médicaments »

Ce thème d’actualité, a été présenté par le docteur Ousmane B COULIBALY, sous le contrôle du Professeur Sekou BAH, responsable des cours de Pharmacologie à la Faculté de Pharmacie de l’Université de Bamako.

Le présentateur a tout d’abord insisté sur le respect des aspects règlementaires et législatifs  de la profession.

La présentation en «  POWER POINT» a fait l’objet de discussions et d’échanges selon qu’on soit dans le cas d’une dispensation avec ordonnance ou sans ordonnance.

Dispensation avec ordonnance :

Les difficultés identifiées à ce niveau se résument essentiellement à :

  • La qualité de l’ordonnance, où le Pharmacien d’officine est confronté très souvent à des situations d’interactions médicamenteuses, de personnalisation de l’ordonnance, autrement dit, le prescripteur n’est repéré pour faciliter d’éventuels échanges entre Prescripteur et Pharmacien d’officine;
  • La réticence de certains médecins prescripteurs à accepter les substituts en cas de non disponibilité de produit prescrit, étant donné que le nom commercial du médicament reste un nom de fantaisie;
  • La promotion de l’utilisation de certains produits comme le Misoprostol qui commence  à etre utilisé pour autre fin que son vrai intérêt thérapeutique.

Dispensation sans ordonnance :

Cette forme de dispensation basée sur la méthode ACROPOLE fait constater des insuffisances à toutes les étapes de la méthode. Des discutions ont porté sur comment :

  • Accueillir;
  • Collecter;
  • Rechercher;
  • Ordonner;
  • Préconiser;
  • Optimiser;
  • Libeller;
  • Entériner.

A la suite de ces discutions, l’équipe de facilitation conduite par le Professeur BAH a apporté des éclaircissements avec des éléments de réponses appropriés aux différentes questions posées.

Dans cette rubrique questions-réponses et débats, nous avons noté onze (11) intervenants et quinze (15) interventions.

Au terme de ces échanges de la journée, des recommandations en termes de propositions de solution ont été formulées :

  • Organiser au moins une fois par an des journées d’échanges entre pharmaciens, médecins, sages-femmes élargies aux partenaires comme la CANAM;
  • Veiller à la formation continue des pharmaciens pour la mise à niveau des connaissances acquises;
  • Partager la liste d’interactions médicamenteuses avec tous les pharmaciens et médecins prescripteurs;
  • Différencier les auxiliaires des pharmaciens dans les officines de pharmacies, soit par le port des badges, les blouses manches longues ou courtes ;
  • Informatiser le système gestion de manière à retrouver toutes les traces de sorties pour qui ? et à quel moment ?
  • Renforcer les conseils alimentaires dans les officines de pharmacies de Sikasso pour corriger les insuffisances nutritionnels qui sont les facteurs favorisant de beaucoup de maladies;
  • Délivrer le Misoprostol uniquement sur la base d’une prescription correctement faite par un médecin;
  • Encourager les paiements électroniques qui peuvent servir à gérer les urgences médicales.

La journée a pris fin vers 14h 03 mn par la mise en place d’un bureau régional SYNAPHARM de 15 membres pour un mandat de trois (3) ans. Ce bureau désormais dirigé par le Docteur Zoumana FANE est fait à l’image du bureau national et agissant sous le contrôle des mêmes textes réglementaires.

Télécharger: La liste des membres du bureau régional SYNAPHARM.