AMIFA: Atlantique Microfinance for Africa. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dr DIALLO Moussa H.   
Mercredi, 29 Juin 2016 21:16

Ce Mardi 14 Juin, la salle de Conférence des Ordres Professionnels de la Santé, abritait une Communication de relation publique de la structure de micro - finance AMIFA à l’intention des Pharmaciens et des entreprises pharmaceutiques.

Le Président du CNOP après avoir introduit les conférenciers, le Directeur Général de AMIFA, Mr BARRY Assouna, Mr SIDIBE Mamadou Aliou, Responsable des Opérations et Mr Hamid DIALLO, Responsable Marketing, situait l’événement dans un cadre de prise de contact et de découverte entre...

les pharmaciens et AMIFA, pour d’éventuelles relations d’affaires de clientèle et de partenariat. Ses obligations incessantes l’appelait ailleurs, et le Président du CROPD, Dr BadraAliou a été invité à assurer la police des débats. C’est alors que le Président Badra rappellera l’intérêt et les besoins réciproques des deux parties à se connaître pour pouvoir projeter effectivement des relations dignes de développement de nos bussiness ; il campera l’ordre des interventions et passera la parole à Mr BARRY.

Mr BARRY présentait sa structure (plus ou moins jeune) dans ses objectifs, ses affiliations marocaines et internationales, implantation nationale et sous - régionale, ses atouts et avantages comparatifs… L’AMIFA est une structure de micro - finance affiliée au groupe de la Banque Centrale Populaire du Maroc (qui renferme aussi la Ba, BOA, BIM, BDM…) et se dédie à la promotion des petites et moyennes entreprises individuelles ou d’association. Elle fait la synthèse des expériences de micro - financement sous notre région africaine, en développant de façon adaptative à chaque contexte économique des pays, des produits de sureté et de qualité efficiente. Il dira que sa structure connaît des plus bas taux de pertes ou de déperditions financières _ pratiquement nul, et l’implémentation des investissements suit le même succès, au Mali, en Guinée Bissau, Guinée Conakry, Côte d’Ivoire et au Gabon.

Ici à Bamako, ils sont abrités par les locaux de la Banque atlantique et les trois agences sont à Djikoroni – Para, Torokorobougou et à Korofina ; avec une prévision de dix autres agences à l’intérieur, notamment à Sikasso, Ségou et à Kayes. Ils sont à plus du milliard d’investissement dans plus de 140 projets bien réussis.

Mr DIALLO présentera dans les détails les produits innovants de AMIFA comme des produits adaptatifs qui sont de neuf (9) types : trois (3) types de Crédit Solidaire, trois (3) types de Crédit individuel et trois (3) types d’Epargne. Il fera le point sur les spécificités des types et les caractéristiques de chaque produit développé à ce jour ; et re - évalués au cas, avec toute fois des exigences de bonne tenue et de bonne gestion relationnelle des portes-feuilles.

Mamadou SIBIBE tablait sur les exigences rassurantes à chaque projet ;ce qui fait une différence de taille dans leur succès : l’engagement et la bonne conduite réciproque des parties sur les exigences contractuelles, aussi et spécifiquement la force du dossier technique est déterminante et primordiale. Il rassure que les dossiers sont suivis et évalués techniquement, financièrement et économiquement avec célérité et assiduité. Les délais de décaissement après soumission ne dépasse pas une à deux semaines, avec toutes les garanties de confidentialité et de sécurité du projet et des opérations financières.Il donnera quelques chiffres sur leur imprégnation sur le marché des micro – finances au Maroc et en Afrique.

Les débats ont porté sur les termes des produits, la taille spécifique des structures pharmaceutiques, les garanties et les accompagnements. L’échange fut cordial et des contacts pris.

Le Directeur Général reprenait sur la question cruciale de l’étude de marché qu’il accompagneront et assureront une formation individualisée de chaque entrepreneur aux techniques de l’entreprise et du marché.

Le Président Badra après avoir salué au nom du Président du CNOP, Dr Abdou DOUMBIA empêché, les conférenciers de leur compétence, et les participants de leur aimable attention et intérêt porté toujours sur les actions et initiatives de leur ordre, les invitait à se les approprier pour le développement de nos affaires, certes porteuses mais demandeuses de fonds importants. Il croit au sens des affaires et du partenariat des parties qui ne manqueront de concrétiser les opportunités win - win qui s’ouvrent ainsi au développement de nos secteurs et du micro financement. Il lève la séance sur des notes d’espoir sur de futurs partenariats.