Formation sur les dispositifs médicaux organisée par la Faculté de Pharmacie et l’ordre des pharmaciens du Mali. Télécharger les présentations. PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dr Soumaïla COUMARE   
Lundi, 06 Novembre 2017 19:47

Le lundi 06 novembre 2017, l’Hôtel Colibris de Bamako a servi de cadre à une formation, sur les dispositifs médicaux, organisée par la Faculté de Pharmacie (PAPH) de Bamako en collaboration avec le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens du Mali (CNOP Mali). Cette formation était placée...

Hi.; I would like to talk to you about a site where you can watch free porn, which I have just discovered. This is a very interesting article. I found a random site on Google when I watch a freeporn site that promises to come after large sites, I can say that the new site is quite successful and pleasant to be popular. When I wanted to watch hd porn immediately as a quality site that I could reach it, so I think everyone should know and/or use it I saw that the first time I entered the site has a very simple look and other free porn tracking sites, such as immediately because I understood that the site was completely user-oriented. Whether you need hd sex videos viewing menus or whether you want to reach or search for content, it's a free porn site that I've reached without hesitation and found everything easily. There are a lot of people that do not know how to do this. If you want to watch this site, I hope that you enjoy and enjoy this site for the likes of you should stop at hd porn without too much extension.

sous le parrainage du doyen de la Faculté de Pharmacie, le Professeur Boubacar TRAORE.

Le Vice Doyen de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rabat et Directeur de l'école doctorale de l'université Mohamed V de Rabat, Professeur Jamal TAOUFIK, assurait la formation.

C’était, également, en présence des confrères venus nombreux ; des syndicats et associations de pharmaciens ; du Président de l’Association Amitié Mali-Maroc l’Honorable Moussa DIARRA dit RECOMA Balla ; du Premier Conseiller de l’ambassade de Sa Majesté le Roi Mohamed VI au Mali, Son Excellence Hassan Naciri et du Vice-recteur de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB), Professeur Ouateni DIALLO, qui présidait la cérémonie d’ouverture.

Cette cérémonie d’ouverture a été marquée par trois (3) allocutions : dans son allocution de bienvenue le Président du CNOP Mali, Dr Aliou Badara Wade, a vivement remercié le Pr Jamal TAOUFIK qui a même pris en charge son séjour à Bamako pour offrir cette formation aux pharmaciens maliens. La présente formation consacre le lancement d’un vaste programme de formation élaboré par le CNOP Mali dira-t-il, avant d’inviter les confrères à faire preuve d’assiduité pour que les dispositifs médicaux, les réactifs et bien d’autres domaines puissent revenir dans le giron du pharmacien malien.

Le doyen de la Faculté de Pharmacie, le Professeur Boubacar TRAORE, souligna l’importance et l’obligation de formation continue pour le pharmacien en général et le pharmacien d’officine en particulier. Il a annoncé l’ouverture prochaine d’un DU à la FAPH sur les dispositifs médicaux en collaboration avec l’Université Mohamed V de Rabat.

Dans son allocution d’ouverture, le Vice-recteur de l’USTTB a d’abord remercié les pharmaciens pour leur forte mobilisation, avant de saluer la qualité des rapports entre l’université de Bamako et celle de Rabat. A ce titre il a rappelé la formation récente au Maroc de nombreux universitaires maliens dans différents domaines de compétence. Ces bons rapports vont se concrétiser très bientôt par la signature d’un accord de coopération entre les deux universités que la partie malienne vient de signer. Par la suite le Pr Ouateni DIALLO déclara l’ouverture des travaux.

Après une petite pause, le Pr Jamal TAOUFIK entra dans le vif du sujet avec une première présentation sur les dispositifs médicaux : notre compétence oubliée :

Le Professeur est d’abord revenu sur l’affaire des implants mammaire PIP qui a fait ressortir les insuffisances du système d’enregistrement des DM, en Europe, basé sur la normalisation.

Il a ensuite poursuivi par une introduction ; des définitions ; les éléments techniques (matériaux de fabrications, unités et pictogramme, traitements des DM) ; les classifications ; la règlementation et la normalisation (2 écoles : américaine basée sur l’homologation, AMM et européenne basée sur la normalisation);  l’expérience marocaine (circulaire N°7 du 19/02/1997, circulaire N°3 du 28/01/1998 ? la loi 17/04 portant code du médicament et de la pharmacie, la loi 84-12 relatives aux dispositifs médicaux)  ; la matériovigilance avant de tirer la conclusion suivante :

Les DM se caractérisent par leur diversité, leur hétérogénéité, leur complexité et leur technicité.

Certains concernent le biomédical, d’autres relèvent du pharmacien. Nous devons nous les approprier par la compétence. Il est nécessaire de se former !

Ce sont des produits aussi importants et sensibles que les médicaments, qui nécessitent une réglementation qui permette de garantir leur qualité, leur sécurité et sécuriser leur circuit.

Il faut autoriser le fabricant, identifier les intermédiaires, sécuriser la dispensation et assurer la traçabilité, notre devoir étant de protéger la santé des citoyens !

La seconde présentation a porté sur les sutures et ligatures chirurgicales avec: une introduction; l’historique; les fils (résorbables naturels, résorbables synthétiques tressées, résorbables synthétiques monofils, non résorbables naturelles, non résorbables synthétiques); les aiguilles (caractéristiques, sertissage) ; d’autres dispositifs de suture (colle biologique synthétique, sutures cutanées, agrafeuses); le contrôle des ligatures pour terminer par une conclusion en disant : Le choix d’un type de suture dépend du  chirurgien et du pharmacien. Le pharmacien pouvant mettre en concurrence les laboratoires fabricants ou répartiteurs, se voit dans l’obligation de connaître et de maîtriser ces produits dont dépend souvent la qualité des interventions chirurgicales.

Lors du débat, les interrogations ont surtout porté sur : (i) la détermination de la résistance des fils chirurgicaux ; (ii) l’utilisation des fils chirurgicaux en lin ; (iii) les matériaux de fabrication des aiguilles ; (iv) l’utilisation de colle biologique en chirurgie ; (v) l’enseignement des DM à la faculté de pharmacie de Bamako ; (vi) l’expérience marocaine en matière de règlementation des DM.

A ces différentes interrogations, le Pr Jamal TAOUFIK a apporté des éléments de réponse à la grande satisfaction des participant.

Cette formation a mis en évidence l’urgence pour notre pays d’adopter des textes législatifs et règlementaires beaucoup plus contraignants dans le domaine des dispositifs médicaux mais, surtout la nécessité pour le pharmacien d’officine malien de se former pour récupérer ce domaine par la compétence.

La pertinence d’une telle formation a amené la presque totalité des pharmaciens présents à s’inscrire pour la prochaine formation diplomatique prévue en janvier 2017.

Télécharger les présentations:

Dispositifs médicaux notre compétence oubliée

Ligatures et sutures