Liste d'attente de Bamako

Parmi toutes les listes d'attentes des différentes Régions , celle de Bamako est de loin la plus convoitée. en effet selon le dernier rapport du bureau du Conseil Régional du District de Bamako, 323 pharmaciens sont inscrits sur cette liste d'attente.

 

Ce nombre va crescendo si l'on prend en compte compte la centaine de jeunes pharmaciens fraichement formés dans notre Faculté de Pharmacie ainsi que  les deux autres universités privées (Bouctou et Kankoun Moussa) qui viennent de voir le jour.

 

Cela pose non seulement la problématique de la gestion de l'employabilité des jeunes pharmaciens mais aussi celle de l'avenir de notre profession tout court. Aujourd'hui force est de reconnaitre que les pharmaciens vont de plus en plus dans les zones les plus reculées du Mali pour servir honorablement nos populations et assurer ainsi l'accessibilité des médicaments sur l'étendue du territoire national contribuant ainsi à la réalisation des objectifs de la politique pharmaceutique nationale, elle même élément cléf de la politique sectorielle de santé au Mali.

A bien analyser la situation au prisme de la lumière de la pratique quotidienne, il y'a lieu d'abord et avant tout de mettre le pharmacien au coeur de l'exercice du métier du pharmacien. L'idéal serait que le maximum des actes de dispensation dans nos officines soit fait par les pharmaciens eux-même; ce qui doit amener tous les acteurs de la profession à reflechir à des solutions pouvant permettre au jeune pharmacien de passer beaucoup plus de temps comme assistant et acquérir plus d'expérience avant de s'installer.

Est-il envisageable d'aller un jour vers des regroupements de pharmacien dans ce domaine? D'ici à ce jour des solutions alternatives restent à explorer tels que: la présence d'un pharmacien dans les officines pendant les heures d'ouverture, la révision des conditions de travail des assistants, l'exploitation de certains secteurs non exploités par les pharmaciens.

La meilleure façon de sauvegarder le monopole pharmaceutique est de confier l'acte de dispensation au pharmacien dans les officines tout en en s'intéressant à la distribution des réactifs et matériels médicaux ainsi que la formation de consortium pour réaliser le rêve d'acquérir des unités industrielles de produits pharmaceutiques et para-pharmaceutiques. L'Etat pourra aussi favoriser l'Installation des pharmaciens à l'intérieur du pays par des mesures incitatives: kit d'installation, avantages fiscaux etc.

Télécharger la liste d'attente de Bamako.

Mis à jour (Dimanche, 17 Décembre 2017 14:23)